Hypnose Paris 15 > Hypnose

L'hypnose ou les hypnoses 

L'Hypnose est avant tout un état de conscience modifiée. 

Différentes méthodes permettent d'aborder cet état, leurs approches sont complémentaires. 

Afin de maîtriser parfaitement l'outil, je suis formée à toutes ces approches. 

Les différents types d'hypnose

Hypnose Classique.

Mise en place au 18e siècle, elle prend comme postulat que le praticien oriente le plus possible le patient/sujet, afin de traiter ses problématiques et ses pathologies.


Elle est toujours utilisée en anesthésie et on en retrouve des usages dans les différentes formes d’hypnose développées ensuite. (hypnose de spectacle incluse, qui -sans juger du fond- se veut rapide et particulièrement efficace) 

A noter : il lui est reproché d'être directive, mais elle a comme avantage d'être directe et particulièrement adaptée à une interaction hypnotiseur/hypnotisé.


Hypnose Conversationnelle ("standing hypnosis") :

Développée par Milton Erickson. C'est une transe beaucoup plus légère qui s'appuie sur le fait que le sujet ne se doute pas qu'il est en état d'hypnose et que le travail du thérapeute se fait de façon "indirecte" en s'adressant à l'inconscient par le biais notamment de métaphores. 

Hypnose Ericksonienne 

C'est la forme d'hypnose la plus étudiée en France, et oserai-je, la mieux marketée en ce qu'elle se distingue fortement de l'hypnose de spectacle (dont on peut, même si on exècre le fond, louer la forme, d'ailleurs utilisée en partie par Milton Erickson)

On parle également dans le cadre de la PNL du "Milton Model" 

La meilleure illustration de cette technique est un extrait de propos tenus par sa fille Betty Alice Erickson:

"De nombreuses personnes ont tenté de décomposer, d’analyser les différentes façons dont papa travaillait avec ses patients.

Il est question de techniques – de rejoindre le client, de recadrer, et même d’intégrer de la curiosité. Tout cela est utile et adéquat dans une bonne psychothérapie.

Je vois ce qu’il faisait depuis un angle de vue différent. Il était intéressé, joyeux et curieux de ce qu’une personne était capable de faire, et il le lui proposait en retour. Ce qui est différent de «recadrer » ou d’ « introduire de la curiosité ».

Au lieu de cela, il offrait aux patients quelque chose qui les concernait et qui, à leur tour, leur donnait la capacité de rejoindre papa dans un nouveau monde de leur propre fabrication, plutôt que ce soit papa qui les rejoigne là où ils étaient.
Je reconnais qu’il est possible et même fructueux d’imputer des techniques à son approche.
Cependant, ces perspectives partielles ne devraient pas boucher la vue, la perspective plus large avec laquelle il travaillait."
(Le Dr Milton H.Erickson, médecin et guérisseur américain p.61).

 

Hypnose dite moderne et Nouvelle :

Il s’agit de développements de ce qui est déjà connu et utilisé depuis des années par les praticiens. Le patient/sujet participe de plus en plus au travail, en partant du postulat que la personne a les ressources en elle-même pour évoluer. La notion d'interaction entre le patient et le praticien est mise en avant ici (à noter : même en état d'hypnose assez profond, il est possible de parler) 

 

D'autres disciplines sont dérivées de l'hypnose.

La sophrologie notamment reprend l'idée d'état de conscience modifiée qu'elle nomme "niveau sophro-liminal" .

"De l'avis unanime il n'y a aucune différence entre les 2 états" [l'autre étant l'hypnose] indique le Dr Chéné dans son ouvrage "Sophrologie"(t. 1)

Créée par un hypnothérapeute contraint légalement à ne pas utiliser l'hypnose, Alfredo Caycedo, elle puise sa force dans l'approche philosophique qu'elle propose ("science de la conscience") et la mise en avant de l'alliance entre le corps et l'esprit (ethymologie du mot : étude de la conscience harmonieuse sos-phrein-logia).

ndlr : si j'avais apprécié l'état de bien-être au moment des séances en tant que patiente, lorsque j'ai étudié la sophrologie, j'ai été fortement dérangée par la création d'un vocable spécifique (néologismes) qui, s'il amène un nouveau champ hors du "connu", gêne l'apprentissage et l'intégration des apports de disciplines qui utilisent exactement les mêmes outils sous un autre nom (PNL, hypnose et autres approches psycho-corporelles). 

Aller plus loin (historique de l'hypnose)